La Cour de Cassation, dans l'arrêt commenté (Cassation civile 1ère, 8 juillet 2020, n° 19-12.250, Jurisdata n° 2020-009922), confirme une jurisprudence établie (Cassation civile 1ère, 31 mars 2016, n° 15-138.54) en considérant qu'à défaut de convention contraire, par exemple par une convention de concubinage, chaque concubin doit, seul, en l'absence de volonté contraire exprimée à cet égard, supporter les dépenses de la vie courante qu'il a engagées.